Travaux d'élèves en liaison avec la Maison des Lycéens

ATELIER D’ECRITURE DU LYCEE LOUIS FEUILLADE

THIS IS THE END

En décembre de l’année révolue, on parlait d’une éventuelle fin du monde. Ce thème s’est ainsi imposé tout naturellement, pour cette année scolaire 2012-2013, à l’atelier d’écriture. Une dizaine de textes, assez divers, ont été retenus parmi les prolixes productions des jeunes écrivains en herbe, œuvrant dans tous les genres et en toute liberté : récit d’aventures, nouvelle psychologique, journal d’un compte à rebours tragique, science-fiction, monologue intérieur, poème, autobiographie onirique… De la Seconde à la Terminale, tout le monde a fait de son mieux pour produire des textes cohérents et pertinents. En espérant que les lecteurs y trouveront autant de plaisir que ces derniers à les écrire…

Arlette QUALITE et Bernard TEULON-NOUAILLES

Quatrième de couverture

EDITIONS LFDM
(Illustration de Béatrice Teulon-Nouailles)

La publication de cet ouvrage entre dans le cadre de l’atelier d’écriture que nous avons animés, Arlette QUALITE et moi (BTN), à tour de rôle, et qui faisait suite à la publication l’année dernière d’un recueil de nouvelles policières, éditées en partenariat avec la médiathèque. Certains élèves ont demandé à remettre ça, d’autres sont venus remplacer les partants et La fin du monde s’est naturellement imposée comme thème fédérateur du fait que le sujet était alors d’actualité. Les séances se déroulaient principalement au CDI le jeudi entre midi et 14h.

L’atelier était ouvert à toutes les classes mais ce sont essentiellement des Secondes et des Terminales qui l’ont suivi régulièrement.

Nous avons suivi l’évolution du projet d’écriture des élèves, avons donné des conseils, des suggestions  et, à part pour deux cas qui en proposaient plusieurs, avons publié les textes tels qu’ils nous ont été proposés achevés, en leur faisant subir un ultime nettoyage tout de même.

Pourquoi publier un livre ? Parce que le livre reste encore aujourd’hui un véhicule majeur et  le support principal en matière de lecture suivie. Il se manipule aisément, ne se décharge jamais comme un lecteur numérique et permet de se libérer de l’hégémonie informatique dominante, laquelle a certes bien des avantages mais pas encore la richesse culturelle du bon vieux bouquin. A ce propos, notre éditeur s’appelle Bookedition.

Quelques exemplaires sont disponibles au CDI et quelques-uns ont été remis à la Maison des lycéens qui nous a aidés à financer le projet, d’autant que la plupart des auteurs en herbe en étaient adhérents.

On peut se le procurer en demandant à Liliane MOREAU (à l'Intendance) ou à Arlette QUALITE (au C.D.I.), car je ne crois pas que l’éditeur vende à l’unité et d’ailleurs cela reviendrait trop cher étant donnés les frais de port. Et le mettre en vente en librairie supposerait que l’on en augmente le prix, sans compter tous les problèmes matériels que cela supposerait (factures, bons de dépôt, déclarations diverses…).

Bernard TEULON-NOUAILLES