L' élève intellectuellement précoce (E.I.P.)

La loi d’orientation et de programme de l’avenir pour l’école prévoit, dans son article 27 codifié 321-4, une meilleure prise en charge des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières.

Un grand nombre de ces élèves poursuivent une activité sans heurt, voire brillante. Il n’y a pas de mesure particulière à prendre pour eux, leur parcours scolaire s’organisant sans qu’on sache le plus souvent qu’ils sont intellectuellement précoces. D’autres rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages ou dans leurs comportements, difficultés qui peuvent être sensibles dès l’école maternelle (extrait du Bulletin Officiel n°38 du 25 octobre 2007).

Le nombre d’individus à Haut Potentiel Intellectuel (HPI) est statistiquement estimé entre 2% et 3%. Pour un établissement comme le lycée Louis Feuillade qui a un effectif de 1326 élèves lors du constat de rentrée, il y aurait donc entre 25 à 40 élèves concernés.

A la rentrée scolaire 2013, nous en avons clairement identifié 9.

Les équipes enseignantes ne sont pas suffisamment formées, ni sensibilisées, pour adapter leur pédagogie à ces élèves qui peuvent présenter des troubles notamment associés à la dyslexie et au trouble de l’attention et de la concentration.

L’objectif général du dispositif est de proposer des parcours de réussite aux élèves intellectuellement précoces ayant fait le choix de venir dans notre établissement en connaissance de cause.

Ce dispositif s’organise autour de quatre axes :

  • Sensibiliser les équipes pédagogiques et les aider à adapter leurs pratiques pédagogiques,
  • Établir une relation privilégiée entre les familles et un interlocuteur référent,
  • Assurer le lien avec les différents partenaires (santé, social…)
  • Mettre en place des projets adaptés aux élèves intellectuellement précoces.

Télécharger le document de présentation du dispositif.

Telécharger les annexes.